Tendance Culture

La vérité sur la mort de Joëlle C

 

JOELLE C

Elle était gérée par une église

Tout n’a pas été dit sur le décès de la chanteuse ivoirienne Joëlle C. Au-delà de la maladie qui la rongeait, un autre mal, plus pernicieux certainement, avait engourdi sa volonté et sa raison au point de la couper de tout contact avec sa famille.

 

29/02/2008 (10h00) - Lorsqu’elle a quitté l’Eglise MEG Vie en 2006, la chanteuse s’était confiée à S.M, ex-membre de la même communauté qui fréquentait à présent une église de Koumassi baptisée la «T.R».

S.M qui a un lien de parenté avec la femme du nouveau Pasteur de Joëlle a donc tout mis en œuvre pour que la chanteuse fasse partie des membres de l’Eglise en lui assurant que sa bénédiction passerait par là.

D’ailleurs, en général, on constate sur le terrain, que les «petites communautés» qui se forment ça et là  aiment bien voir dans leur rang des célébrités.

C’est toujours bon pour la réputation d’une église, de toutes les façons…

Joëlle C est donc devenue la chouchou des lieux, mais surtout la vache à lait…

Sa voiture blanche, une Mazda conduite par l’homme de Dieu, serait encore au domicile de ce dernier ! Son téléphone portable se trouve dans les mains de l’un de ses danseurs qui fréquente les lieux et son fils…réside lui aussi là-bas.

«Même l’argent que le manager convoyait de temps à autre pour les  besoins de l’artiste et de son fils était géré par la femme du Pasteur», dit notre source.

Mais passons…Il a été révélé à la chanteuse que sa mère était sorcière et qu’elle devait s’en séparer au plus vite si elle tenait à la vie ! Il y a quelques semaines d’ailleurs, la maman de l’artiste qui rendait témoignage dans une Eglise à Yopougon (juste avant le troisième pont) a affirmé que sa fille l’avait abandonnée et qu’elle était démunie.

Mais elle ignorait que sa «petite» était à ce moment-là gravement malade et gardée dans une autre église à Koumassi où on lui promettait le salut à coups de jeûnes et de prières.
Puis, petit à petit, la chanteuse a été convaincue qu’elle devait faire le ménage autour d’elle.
Sa famille en a fait les frais, mais aussi ses copines du show-biz, entre autres, Ruth Tondey, Malou Amley puis Chantal Taïba (dont elle commençait à s’éloigner puisqu’on lui avait fait croire que cette dernière serait contre elle dans le plus grand secret)…

Cependant, ce qui a convaincu Joëlle C de vraiment s’accrocher à l’Eglise, c’est sa recherche effrénée de l’amour.
Après l’épisode Anliou, la chanteuse avait eu une relation avec «O», un Ivoirien, résident au Canada.
Avec lui, les choses ne se sont pas passées comme elle le souhaitait et pourtant, le Pasteur lui avait dit que ce serait lui, son homme…

Il a donc été recommandé à Joëlle de jeûner encore pour obtenir ce qu’elle désirait le plus, or la chanteuse était malade et suivait des traitements…d’où certainement l’insuffisance rénale précipitée qui s’est déclenchée par la suite et qui a été déclarée officiellement comme source de son décès !

Lucien Séka, un de ses frères avec lequel elle s’entendait bien, lui avait proposé, avant son internement définitif à l’Eglise, de voir un naturothérapeute. Mais la chanteuse avait refusé sous prétexte qu’elle était suivie par «quelqu’un» et avait demandé à son frère de ne pas insister.

Elle n’a jamais voulu révéler le nom de cette personne et s’est finalement retirée à l’Eglise…
Quand les choses ont commencé à se compliquer et que ça n’allait plus, Yaba Séka a été évacuée par les membres de son église, à la clinique Farrah (chambre n°4), à l’insu de sa famille. Sans un parent à ses côtés, parce que personne n’était au courant, d’autant que tous étaient tenus à l’écart des derniers moments de la vie de la chanteuse. Surtout qu’elle avait subi un véritable lavage de cerveau par ses nouveaux hôtes qui plaçaient ses parents au centre de tous ses malheurs…

C’est donc comme tout le monde, que la famille Séka a appris ce vendredi 15 Février le décès de sa fille…

 

Ces Eglises qui tuent…

Il y a quelques mois, à Agboville, le fidèle d’une Eglise évangélique ( ?) trouvait la mort des suites d’un jeûne de prière de 30 jours imposé par son Pasteur (un ancien chanteur rasta).

L’homme de Dieu en question avait caché aux autres fidèles le décès de leur coreligionnaire et interdisait l’accès de la pièce où le corps gisait. Et chaque jour, à coups de produits désinfectants, de désodorisants, il traquait la mauvaise odeur qui se dégageait du corps en putréfaction.

Jusqu’à ce qu’il disparaisse dans la nature avant que le pot aux roses ne soit découvert.
Les cas de ce genre sont de plus en plus légion en Côte d’Ivoire! Et ce qu’on pourrait appeler l’affaire Joëlle C en fait partie.

Arrêtons de nier l’évidence et ouvrons les yeux ! Même si les voies de Dieu sont insondables, la chanteuse a été tout simplement victime de sa naïveté. Naïveté dont on abuse chaque jour...dans ces églises, qui poussent comme des champignons, parce qu’avant tout, ce sont des êtres fragilisés, prêts à tout accepter, à tout gober, qui viennent en ces lieux pour trouver paix et réconfort, comme Jésus Christ lui-même l’a dit : «Vous tous qui êtes fatigués et chargés, venez à moi et je vous donnerai du repos» D’ailleurs, depuis le déclenchement de la guerre en Côte d’Ivoire, on assiste à un réveil spirituel qui fait plaisir et peur à la fois...

Car en vérité, il y a trop d’Eglises, trop d’hommes de Dieu et on ne sait plus qui est qui ? Qui est vrai Pasteur, bon Bishop, respectable Révérend ou ne l’est pas ? C’est le flou total ! On n’arrive plus à voir clair dans le mouvement des chrétiens.

La Bible elle-même est interprétée de mille et une manières dans nos temples avec toute sa panoplie de conséquences parfois catastrophiques.

Trop, c’est trop ! Demander un jeûne sec à un malade qui doit prendre des médicaments, passer son temps à priver les gens de nourriture au nom de la repentance, de la sanctification, est-ce vraiment Biblique ? Jésus lui-même, n’a pas fait comme ça. Et Esther qui l’a fait durant sept jours, est-il écrit ailleurs dans la Bible que c’était son travail de le faire? Que dire de ces hommes de Dieu qui se prennent pour des Dieux au nom d’une dénomination X ou Y et qui imposent leur bon vouloir, leur doctrine aux fidèles naïfs et désespérés?

Vivement le retour du Ministère des Cultes en Côte d’Ivoire pour mettre un peu d’ordre !
Tous, nous prions Dieu, mais ce n’est pas comme ça !



13/03/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1599 autres membres