Tendance Culture

Sam le Caïd de Boubacar DIALLO

De mieux en mieux

Boubacar DIALLO, le cinéaste burkinabè a livré son 8ème cru le lundi 28 juillet 2008. Après 4ans d’engagement dans le domaine du 7ème art, cet autodidacte est en phase, au fil du temps, de rentrer avec ses œuvres, dans la cour très sélecte des grands cinéastes africains. Sa dernière livraison, « Sam le Caïd », au regard de la qualité de l’œuvre le démontre très fortement.

C’est sous la présidence du ministre d’Etat, ministre de la Santé, Alain Bédouma YODA et en présence de plusieurs autres membres du gouvernement que la grande première du film a été présentée. C’est dans une salle presque comble que les privilégiés d’un soir ont pu déguster le talent du réalisateur. «Sam le Caïd», c’est l’histoire d’un jeune Ouagalais plongé dans l’eau trouble du gain facile, de la délinquance à col blanc. Un natif d’un des vieux quartiers de Ouagadougou, Koulouba et qui a bâti sa vie de Sam le Bâtard dans les affaires tordues, les crimes bref dans la mafia à la ouagalaise. Comme c’est le cas, dans ce genre de situation, Samuel dit Sam le Caïd, incarné par le Joseph national «Cho-Cho», a pu mettre dans son escarcelle quelques hommes de loi. Bonjour les vices, comme escroqueries, meurtres, adultères, viols et toutes les horreurs qui sont devenues le quotidien du Caïd. Ruiné par son comptable qui a fui avec sa fortune, Sam sort ses griffes et devient plus dangereux que jamais. C’est donc avec la bénédiction de certains éléments de la justice et de la police qu’il commet ses forfaits sans inquiétude, et nargue le téméraire commissaire de police qui le traque depuis des années. Débute alors une course poursuite où se mêlent drame et amour, où coulent sang et champagne. Dans ce film de divertissement, Boubacar DIALLO a su jouer subtilement avec les images et les dialogues. Film très piquant où humour et action détendent le cinéphile, le réalisateur a su, par son casting et surtout par le jeu d’acteurs dirigé par le grand Ildevert MEDA, donner à certains comédiens l’opportunité de faire éclater leurs talents. C’est le cas de Alima SAWADOGO qui fait l’expérience de la caméra pour la première fois et qui a tenu divinement bien son rôle qui n’était pas du tout aisé. C’est également le cas de Salif SANFO qui y fait ses premiers pas dans le cinéma mème s’il a déjà figuré dans quelques productions. Dans «Sam le Caïd», le réalisateur a fait un bon travail et c’est le lieu de le dire. La qualité du montage, le jeu d’acteur et la netteté des images démontrent d’un travail de pro. Mieux, il a su mettre en exergue la beauté de la ville de Ouagadougou et ce n’est pas le maire Simon COMPAORE qui s’en plaindra. Le film dénonce certains maux de notre société : la fraude douanière, la vente des médicaments de la rue, le port du préservatif, la lutte contre la corruption sont autant de messages dans le film.
Dans «Sam le Caïd» on retrouve quelques membres de l’écurie de Boubacar DIALLO tels que O’gust KUTU, Jeanne d’Arc YAMEOGO, etc. On peut dire sans risque de se tromper que, après «Môgô puissant» qui a été le meilleur des 6 autres réalisations, Boubacar DIALLO prend un envol sérieux avec «Sam le Caïd». Toute chose qui démontre qu’avec de la persévérance, du sérieux et du travail, on peut déplacer des montagnes. C’est vrai qu’au niveau des effets spéciaux tout n’est pas encore au point, mais à force de travail, les coups de pistolet ne pèteront plus comme des pétards, encore moins les coups de poings et de matraques donner un semblable de réalité. Pour certains professionnels du métier que nous avons approchés, ils trouvent que le scénario est haché. «Il est plein d’intrigues que malheureusement certaines n’aboutissent pas et l’on se demande pourquoi» a soutenu Jean-Claude. Sinon, nous ne sommes pas du tout loin d’une fiction hollywoodienne. A coup sûr, le cinéphile ouagalais et partant africain trouvera son compte et s’éclatera dans «Sam le Caïd». Et c’est tant mieux pour le cinéma africain et surtout burkinabè.

Par Frédéric ILBOUDO



06/08/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1599 autres membres