Tendance Culture

SNC/Marie Gayéri désormais dans les bacs à disque

 Marie Gayéri désormais dans les bacs à disque

vendredi 4 avril 2008.
 
JPEG - 28.8 ko
Marie Gayéri

Lauréate de la 1re édition du Concours des vedettes de la musique traditionnelle (CVMT), organisée par la RTB (Radiodiffusion télévision du Burkina) à la faveur de sa dernière rentrée, Marie Gayéri a bénéficié de la production d’une œuvre dont la dédicace s’est déroulée le mardi 1er avril 2008 dans la soirée dans les locaux de la Radio nationale.

Ancienne choriste de la célèbre cantatrice de l’Est de notre pays, Timpougoumba Lankoandé Marie Gayéri, lors de la 1re édition du CVMT, qui a eu lieu en janvier dernier dans la cour de la Radio nationale du Burkina, s’était classée sans surprise devant une centaine de candidatures.

Cette voix forte et suave, en remportant le prix du concours réservé aux chansonniers de la musique traditionnelle n’ayant pas d’œuvres sur le marché du disque, a bénéficié ce jour d’une enveloppe de 250 000 F CFA avec la production par la RTB d’un album dans les mois qui devaient suivre.

En présentant la nouvelle œuvre de la jeune artiste-musicienne, la RTB vient de respecter ses engagements. En effet, selon le coordinateur du projet, Boureima Djiga, l’album a été enregistré dans le studio de la Radio puis masterisé à Seydoni Production. C’est au total 400 cassettes et CD, conformément aux règlements du concours, qui ont été remis à la chanteuse pour démarrer sa carrière.

Boureima Djiga a laissé entendre que le producteur (RTB) a également pris en charge tous les frais liés à l’adhésion de la nouvelle coqueluche au Bureau burkinabè des droits d’auteur lui permettant ainsi de protéger son œuvre et de bénéficier des avantages liés à l’exercice de son métier.

Quant au directeur de la Radio nationale, Lamoussa Rogbo, il s’est réjoui qu’après que la RTB ait révélé la cantatrice venue de Piéla dans la Gnagna au public, les talents de celle-ci aient été reconnus à la Semaine nationale de la culture, édition 2008, où elle s’est hissée à la première place dans la catégorie Vedette de la chanson traditionnelle. « Nous sommes satisfait de cette opération qui a connu un succès et le directeur général de la RTB nous a instruit de lancer très prochainement la deuxième édition du concours », a-t-il ajouté.

Face aux inquiétudes de la presse quant à la qualité sonore du produit enregistré à la Radio et non dans un studio d’enregistrement professionnel, le coordonnateur a rétorqué que la RTB dispose d’un studio de haute performance grâce à l’appui du Japon, qui n’a rien à envier à ceux des autres structures d’enregistrement de la place.

Et de rappeler que des artistes-musiciens, depuis les années 1960-70 à l’image d’Abdoulaye Cissé, Maurice et les Mauricettes, Oger Kaboré, pour ne citer que ces derniers, ont vu leurs œuvres enregistrées à la radio.

Une audition de l’opus, composé de 8 titres dont deux instrumentaux, a permis aux journalistes de s’en convaincre. Dans ses chansons, Marie Gayéri rend hommage à ses parents, à ses ancêtres, à la RTB, aux chefs burkinabè et aborde des thèmes comme le courage, la persévérance, l’excision (instrumental).

L’artiste, dont la présence de l’époux a été fort remarquable, a signé un contrat de distribution avec Seydoni. Côté promotion, le directeur a indiqué que la Radio nationale ainsi que tous ses relais travailleront à faire connaître davantage la cantatrice. Pour l’heure, elle est déjà attendue pour la prochaine rentrée de la RTB.

Cyr Payim Ouédraogo/ L'observateur Paalga

C'est ça l'objectif premier de la Semaine Nationale de la Culture:promouvoir les talents. Et le talent de marie Gayéri a été reconnue lors de cette semaine culturelle.  Vivement que d'autres artistes lauréats de cette SNC bénéficie de ce genre de soutien.(Frédéric ILBOUDO)



04/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1599 autres membres