Tendance Culture

Vive la République/ Quel journalisme?

Vive la République

De la République, il en est comme de la sobriété. Tout le monde en parle en bien, tout le monde en rêve, tout le monde y croit, mais presque personne ne s'attelle à la promouvoir. Lorsqu'après la colonisation, à nos entités socio-ethniques, se substituent des Etats balkanisés au gré des intérêts des colons blancs, nous étions loin de comprendre que les «Indépen-dances sous hautes surveillances» nous contraignaient à l'apprentissage de la gestion républicaine. Aujourd'hui, point de reculade possible, M'ba Tinga, Fatogma, Yéro, d'où que tu sois, d'où que tu viennes, ton salut se trouve dans la République.


Moi j'aime bien lire la presse locale, parce que c'est quand même des news de proximité quoi. Mais de plus en plus les scribouillards, ils me foutent les boules. Eh oui ! J'apprends de moins en moins dans les canards que je me sacrifie pour acheter chaque matin. Mis à part quelques analyses qui tiennent la route, encore que…, et les CR de séminaires bateaux, tout le reste n'est que supposition, supputation et que sais-je encore. Je supporte mal qu'un canard me balance une info dans le genre « il semblerait que dans un certain service du coté de … un agent aurait … ». Bien pire certains gros malins vous inventent des histoires à dormir debout en prenant la précaution de vous prévenir qu'ils vont taire leurs sources. Protection des sources quoi !
C'est pas de l'information ça ! A la limite de l'intox. Le job du journaleux c'est de livrer au public des infos vraies et utiles. C'est son boulot. Mais si je dois lire un canard comme si j'écoutais Roger jaser au Boulgou Bar, je dis non.
Si vous n'avez pas l'info vraie, il faut la boucler. Ou si ça se trouve, l'auteur des lignes à tellement la trouille qu'il se réfugie derrière des conditionnels immondes qui n'avancent pas le lecteur. C'est pas du boulot ça ! On veut des révélations du genre « à la direction des pompes funèbres végétales, le gardien Kami Kayouré s'est fait la male avec la réserve des sporanges d'un oranger mort » ; ça c'est de l'info.
Arrêtez de nous distraire parce que le journalisme c'est pas de l'à peu près. On apprend quelque chose, on vérifie, on recoupe et on informe le public. C'est quand même pas moi qui, après avoir casqué mes deux cents balles et même plus, je vais encore me mettre à fouiner pour décortiquer vos rébus à la con. Informez-nous un point c'est tout. Vous êtes payés pour, pas pour jouer à cache-cache ou nous fourguer des histoires à la con de gens cagoulés qui n'ont pas assez de couilles pour s'assumer. En vérité c'est vous les vrais cons dans l'histoire, pas nous !

Par Charlot



23/05/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1599 autres membres