Tendance Culture

Sus aux vampires

 

De la République, il en est comme de la sobriété. Tout le monde en parle, en bien, tout le monde en rêve, tout le monde y croit, mais presque personne ne s’attelle à la promouvoir. Lorsqu’après la colonisation, à nos entités socio-ethniques, se substituent des Etats, balkanisés au gré des intérêts des colons blancs, nous étions loin de comprendre que les «Indépen-dances sous hautes surveillances» nous contraignaient à l’apprentissage de la gestion républicaine. Aujourd’hui, point de reculade possible, M’ba Tinga, Fatogma, Yéro, d’où que tu sois, d’où que tu viennes, ton salut se trouve dans la République.

Il faut du tout pour faire un monde qu’il disait le penseur. Eh pour ça, y’en a du tout dans ce sacré pays. Des bons, des moins bons, des pires et des plus pires que je dirais. Tenez, pendant que je vous causais tantôt des moyens de survivre à la vie chère, il s’en trouve des coyotes au foi jaune s’ils en avaient, pour nous assener le coup fatal. Eh oui ! Des gibiers de potence qui ne méritent pas moins que le poteau n°5. Des criminels qui, à contre-courant de l’effort général, s’acharnent à nous enterrer vivants.

Vous savez pas de qui que je vous cause ?

C’est de cette bande d’ectoplasmes, sorciers d’un genre nouveau, qui se prétendent commerçants et qui reconditionnent les sacs de céréales en les délestant de quelques kilos pour nous les livrer à prix d’or.

Mais dites donc, les macaques, vous vous prenez pour qui ? Quand que le gouvernement cède les taxes et autres frais de douane, c’est à vous et à vous seuls que tout ça profite. Vous nous tuez doublement parce que les sacrifices de l’Etat ça se ressent dans la cagnotte du Trésor public qui nous appartient et vous vous servez en plus dans nos sacs ! Alors que vous avez vos marges déjà ! Donc, vous doublez, triplez vos bénéfs. Ah les vampires !

Mais on est où là ? Ils doivent rendre gorge les renégats. Et à ceux qui, constants dans la médiocrité et l’aveuglement volontaire sur les problèmes réels de notre peuple, tentent d’en faire un usage éhontément politique ou de dissertations, je dirais, j’ai mal à mon patriotisme. Ces pseudo commers ne sont que des fripouilles, des assassins, des vampires qui méritent le châtiment extrême. Je blague pas. C’est des criminels de la pire espèce et à ce que je sache, la peine de mort n’est pas abolie au FASO.

Foi de Charlot



12/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1599 autres membres