Tendance Culture

Mode africaine

La touche Bazem’ se à Yaoundé

De plus en plus, la mode africaine prend des galons. Stylistes et créateurs rivalisent d’ardeur pour donner à la mode africaine ses lettres de noblesse à travers : défilés, festivals, rencontres, salons, etc. Du 13 au 18 juillet 2008 ils étaient nombreux les stylistes et les créateurs à se donner rendez-vous à Yaoundé au Cameroun. Objectif, faire briller la mode africaine. Deux stylistes burkinabè étaient de la fête. BASEM’SE et IDE MAVA ont représenté dignement le pays des Hommes intègres.

Un “rêve d’enfant” tratuit dans la réalité avec ces somptueuses robes de soirée et de mariée qui ont fait sensation à Yaoundé

Quand plus d’une quinzaine de stylistes venant de plusieurs pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique se retrouvent pour exalter la mode, il faut être sûr qu’il y avait de belles choses à voir, et surtout, des coupes et des couleurs «d’enfer». C’est dans cet univers plein de splendeur, de lumière, où se frotte beauté féminine, dans un décor féerique que BAZEM’SE et IDE MAVA sont partis faire valoir la mode burkinabè. A l’hôtel HILTON se tenait l’évènement, troisième du genre «First Class fashion Saloom». Il s’agissait de ce grand rendez-vous du donner et du recevoir organisé par SONOMOB afin de mettre en valeur les grands noms de la mode africaine, et leur travail, et ce pour la troisième fois le Burkina a ébloui par les œuvres de ses représentants. A Yaoundé, le BAZEM’SE national a présenté «rêve d’enfant» le nom de sa collection. «Rêve d’enfant est un travail qui a été basé sur le woodin et le raphia qui me sont parvenus d’ailleurs depuis le Cameroun. C’était ma façon à moi aussi de rendre hommage à ce pays qui nous accueillait. C’était aussi une façon pour moi de montrer mon savoir-faire avec cette matière qui n’est pas de chez moi», a soutenu l’artiste BAZEM’SE que nous avons rencontré à son retour de cette aventure. Quant à IDE MAVA, il s’est fait le fervent promoteur de notre Faso dan fani. Outre les défilés qui permettaient aux stylistes de mettre en exergue leurs talents, des ateliers de réflexion ont permis aux participants de se pencher non seulement sur l’avenir de la mode africaine, mais plus encore, sur l’avenir du styliste tout court. Le salon aura permis aux stylistes de découvrir et de se frotter à d’autres matières qu’ils ne connaissaient pas. Une fois de plus le porte-étendard de la mode burkinabè qu’est BAZEM’SE a montré que notre pays a son mot à dire dans l’univers de la mode africaine et mondiale de façon générale. La sortie du Cameroun pour les deux stylistes a porté des fruits puisque, à travers leurs prestations, ils ont convaincu. Ce qui leur a valu d’autres invitations et d’autres projets de rencontres au Cameroun et dans d’autres pays, tout cela dans l’objectif de valoriser la mode burkinabè.

Par Frédéric ILBOUDO



06/08/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1600 autres membres